Autogire le futur avec Phenix

El autogiro es resistante

L’autogire est résistent

Si nous faisons abstraction des dessins de Léonard de Vinci, l’histoire des voilures tournantes nous ramène au 16ème siècle. En 1784, Launois et Bienvenue, deux physiciens français, présentent à l’Académie des Sciences de Paris « un appareil avec hélice qui pourrait voler ». Le 21 août 1907,

les frères Bréguet et le Pr Richet testaient le premier aéronef à 4 rotors capable de se maintenir à 1 mètre du sol. Bien sûr, ile nepouvait pas réellement voler… pas encore !

Juste après la Première Guerre Mondiale, certains pilotes trouvaient que ces étranges machines à voilure fixe étaient particulièrement dangereuses, à cause de leur incroyable proprnsion à décrocher et à tuer leurs pilotes.

Certains décidère de trouver un nouvel aélronef qui ne pourrait en aucun cas décrocher – rendant ainsi le vol nettement plus sûr. Nous purrion citer en France Henri Mignet, dont « l’aile vivante » prouve toujours aujourdh’hui sa sécurité pour les aéronefs conventionnels.

Mais en parallèle, en Espagne, Juan de la Cierva prenait une autre direction: il pensait qu’une « aile rotative » répondrait au cahier des charges. Et ce fut bien le cas ! Après de nombreux prototypes et essais, Juan deviendra le fondateur de la catégorie aéronautique des autogires. Il traversera la Manche en vol en 1928.


Cierva C-4

9 janvier 1923 vol du C-4

Juan de la Cierva
(1895 – 1936)
Le développement de l’autogire continue pendant l’entre-deux-guerres, à la fois en Europe et aux USA. Durant la Deuxième Guerre Mondiale – un épisode historique souvent oublié – les autogires prirent du service actif, par exemple comme moyen de calibration des radars Anglais, ou comme observateurs tractés sur les sous-maring Allemands.En parallèle, le développement de l’hélicoptère, qui ne devait pas réellement voler avant 1937, continuait.L’hélicoptère, principalement pour des raisons psychologiques, prendrait le pas sur l’autogire durant une bonne décennie – tant les militaires et civils d’alors se montrant incapables de comprendre comment une voilure tournante libre pouvait assurer une bien meilleure sécurité dans la sustantation d’un aéronef que celle d’un rotor motorisé.

Une fois les difficiles années 50 passées, lorsque les gens recommencèrent à penser aux loisirs et aux plaisirs, l’autogire devait reprendre son développement. Des années 60 aux années 80, les progrès significatifs vinrent des USA, puis d’Europe, principalemen de Finlande, de France et d’Italie. Étonamment, l’Espagne semble avoir oublié qu’elle était la patrie de l’inventeur de l’autogire, Juan de la Cierva.

Depuis, bien des projets ont subis des essais, avec une palette allant des appareils de loisir à ceux de transport. Aucun n’a à ce jour réussi dans les transports, comme le Fairey Rotodyne. Mais les appareils les plus récents pourraient changer cette situation: Le Groen Hawk 4 a été utilisé comme moyen de surveillance des Jeux Olympiques, et le Carte Copter continue son développement, représentant actuellement l’autogire le plus avancé jamais construits, avec des performances difficiles à battre. De nombreux corps constitués utilisent également des autogires légers dans divers pays.


Fairey Rotodyne

Groen Hawk 4

Carter Copter

L’utilisation principale de nos jours de l’autogire est dans le marché des loisirs. Des dizaines de milliers de pilotes apprécient ces ailes rotatives. Les recherches les ont rendues particulièrement sûres à piloter, et ce sont les seuls aéronefs (à l’exception de l’hélicoptère) à pouvoir se poser, avec ou sans moteur, dans un espace excédant à peine leur longueur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s